Jouer gratuitement et sans téléchargement

Jeux de table gratuits

Découvrez les personnages célèbres des machines à sous

Une très belle surprise de voir quelques personnages célèbres du monde réel ou imaginaire défilant sur les rouleaux des machines à sous. On leur a même consacré le thème en entier avec des graphismes soignés afin de reconstituer le mieux possible une histoire agréable qui suscite l’intérêt de tous les passionnés de jeux de casino.

Machine à sous MarilynUne machine à sous dédiée à la star hollywoodienne des années ’50, Marilyn Monroe. Qui n’a jamais entendu parler de Marilyn Monroe ? Un demi-siècle après sa disparition,  l’actrice légendaire continue à fasciner. On  la rencontre dans l’univers virtuel grâce à la fente qui porte son nom. Disposant de 3 rouleaux et  une seule ligne payante, le jeu vous propose un jackpot de 1000 pièces et  deux options pour placer votre mise. Lancez le jeu dès maintenant !

Le comte Dracula entre mythe et réalité. Il a existé pour de vrai ou c’est juste un légMachine à sous Draculaende ? Oui ou non, ce personnage complexe a envahi le cinéma et d’autres domaines de représentation : la littérature, les bandes dessinées, les jeux vidéo. Dracula est connu aussi comme un vampire qui aurait vécu dans les Carpates, en Transylvanie, région du centre-ouest de la Roumanie. Si vous souhaitez le rencontrer, jouez à cette machine à sous qui comporte 5 rouleaux et 25 lignes de paiement. Réjouissez-vous du jeu bonus qui se déclenchera une fois que vous aurez obtenus 5 symboles Dracula sur une même ligne payante.

James Bond, personnage fictif créé par l’écrivain britannique Ian Fleming a captivé le grand public au fil des années. L’agent secret 007 a mené une vie aventureuse, pleine de Machine à sous James Bandmissions difficiles et s’est toujours affiché en compagnie de très belles femmes. Le voyons sur les rouleaux de la machine à sous James Band à 5 rouleaux et 9 lignes de paiement, développée par le groupe B3W. Vous pouvez miser de 1 à 10 pièces par ligne. Le jeu comporte un symbole wild (la silhouette de James Band) et un scatter (la cible). Si vous réussissez à obtenir au moins 3 symboles scatter, vous gagnez des tours gratuits. Entrez dans la peau de ce personnage et menez à bonne fin votre mission.

Le Hobbit – un personnage qui s’absentera des machines à sous?

Un conflit entre Warner Bros Studios et les héritiers du patrimoine culturel de JRR Tolkien a pris une tournure dramatique, influant sur le lancement de nouveaux jeux inspirés des célèbres histoires fantastiques « Le Seigneur des anneaux »  et « Bilbo le Hobbit ».

Bref, Warner Brothers a fait recours contre les détenteurs de droits de l’auteur JRR Tolkien, pour avoir fait obstacle à un accord de licence avec une société de jeux de casino. L’objet de cet accord était la production de machines à sous basées sur Le Hobbit.

Dans son recours, Warner Bros a fait valoir qu’ils ont perdu « des millions de dollars en frais de licence » pour des jeux en ligne et des machines à sous Le Hobbit, à cause de la confusion concernant les droits. Ce mouvement vient en réponse à la poursuite entamée par la succession de Tolkien contre les producteurs de Seigneur des Anneaux et le Hobbit, en novembre 2012. Il résulte de cette poursuite juridique que les studios avaient outrepassé leurs droits lorsqu’ils ont conclu des accords de licence pour les machines à sous basées sur la trilogie Le Seigneur des Anneaux. De plus, l’action en justice était censée empêcher que cela se produise de nouveau avec Le Hobbit.

En contrepartie, Warner Bros suggère que l’absence des machines à sous thématiques dans les casinos (terrestres et en ligne), a porté préjudice à la rentabilité du premier film de la trilogie Le Hobbit, sortie en décembre 2012. Jusqu’à ce jour, l’aventure fantastique en 3D a produit un peu plus d’un milliard de dollars, étant actuellement coté comme le 14ème plus grand succès cinématographique de tous les temps.

« Warner a investi beaucoup de temps et d’argent dans les plans pour les futures exploitations des oeuvres (de Tolkien) qu’on a maintenant dû retarder, reconsidérer et peut-être annuler pour de bon.
A cause de la répudiation, Warner n’a pas conclu d’accords de licence pour des jeux en ligne et machines à sous en relation l’histoire du Hobbit – une forme d’exploitation déjà utilisée pour la trilogie du Seigneur des Anneaux – qui a nuit à Warner, tant sous la forme des pertes financières que sous l’aspect d’une moindre exposition pour les films Le Hobbit.

On attend maintenant la déposition de l’autre partie, mais dans la plainte initiale, on a déjà souligné que l’exploitation était allée trop loin. Le fils d’auteur, Christopher Tolkien, a publiquement dénoncé la commercialisation des oeuvres de son père.

Le Canada, au début de chemin dans l’industrie des jeux

L’industrie des casinos en ligne n’est pas nouvelle au Canada. À l’été 2010, la société de jeux en ligne Play Now a essayé et a échoué à se lancer sur le marché canadien. On a décidé que ce casino en ligne n’était pas encore prêt pour correspondre aux exigences du marché canadien et a été immédiatement retiré du marché des jeux en ligne après quelques jours de fonctionnement.

Cependant, les provinces canadiennes ont appris la leçon de toutes les erreurs faites dans le passé. Le Canada commence à se rendre compte des bénéfices de cette industrie qui entraînera de nouveaux fonds destinés aux budgets déficitaires. Toutes les provinces du Canada ont été touchées par la récession économique et donc certaines voient dans l’industrie du jeu en ligne un potentiel de capital à exploiter.

Plusieurs provinces ont refusé d’accepter l’industrie du jeu en ligne sur leurs marchés pour résoudre leurs déficits budgétaires. L’un des principaux facteurs qui ont motivé cette décision a été la qualité incertaine de la première tentative du Québec à se lancer sur le marché du jeu en ligne. L’incident avec Play Now a mis en évidence les défis actuels de l’industrie du jeu au Canada tels que les questions de sécurité ou la fidélisation des joueurs. De plus, de manière générale, le jeu est toujours vu au Canada comme un « mal sociétal ».

En raison de la taille du Canada et de sa population nombreuse, il y a un réel potentiel de cultiver et de contrôler l’industrie du casino en ligne, mais seulement si le pays la voit comme une priorité. La première tentative du Québec à ouvrir un marché de jeu doit être vue comme une petite leçon apprise lorsque le site de Play Now était encore une nouveauté.

Le marché des jeux mobiles fleurit

Au cours de la dernière année, l’industrie des casinos mobiles a été le segment le plus dynamique du marché du jeu mondial. Jupiter Research a récemment réalisé une analyse très détaillée du marché du jeu mobile, et prévoit que l’industrie vaudra plus de 48 milliards de dollars d’ici 2015. Comme les appareils mobiles et les systèmes d’exploitation évoluent à un rythme étonnant, les développeurs de logiciels de jeu ont commencé à planifier la sortie de nouveaux jeux spécialement pour ce secteur de l’industrie, explorant tout et notamment la technologie en 3D.

Partout dans le monde, plus de 4000 appareils mobiles uniques ont été créés. Chaque appareil, du plus récent modèle de téléphone intelligent à la plus ancienne génération de portables, a des limitations spécifiques qui l’empêchent de pouvoir accepter certains casinos et jeux mobiles.

Chaque casino mobile dispose d’une liste unique de dispositifs mobiles par lesquels les joueurs peuvent se connecter à leurs sites. Puisqu’un nouveau casino mobile ouvre ses portes tous les jours, il faudrait des heures de recherches intensives pour identifier les casinos mobiles qui acceptent la marque en question, le système d’exploitation et le numéro de modèle de votre mobile.

Le Casino Mobile Finder est un outil Web qui ne nécessite pas de téléchargements, d’enregistrement ou d’installation.

En quelques secondes, cet outil vous fournira une liste contenant les plus réputés des casinos mobiles qui acceptent explicitement le portable que vous utilisez. Le Casino Mobile Finder, à côté de Casino Mobile Game Finder, qui trouve les jeux de casino mobile compatibles avec certains systèmes d’exploitation, est accessible depuis les ordinateurs standard ou via les navigateurs mobiles.

Le Land allemand de Schleswig-Holstein dit « oui » aux jeux

Le Land allemand de Schleswig-Holstein a rompu avec la politique commune des autres Länder, élaborant sa propre loi sur le jeu en ligne. Après le délai légal de statu quo accordé pour l’examen du projet de loi, la Commission Européenne a approuvé le projet, ne faisant qu’une seule stipulation mineure, à savoir que seules les grandes banques agissant pour le compte des opérateurs de jeu en ligne donnent des garanties, pas d’autres institutions inférieures.

Les points saillants du projet de loi sont l’impôt de 20% sur les bénéfices bruts, l’admissibilité de tous les secteurs de jeu en ligne et l’octroi d’un nombre illimité de licences. L’adoption de la loi dans sa forme finale est prévue cet été 2011, lorsque le parlement du Schleswig-Holstein se réunira pour une deuxième lecture et un vote final. Si tout va bien le processus d’octroi de licences pourrait commencer dès l’automne.

Certains des principaux opérateurs de jeu en ligne qui servent le marché allemand ont déjà exprimé leur joie à l’ouïe de ces nouvelles. Un porte-parole de Betfair a nommé l’approbation de la CE, une « étape décisive dans le processus politique visant à moderniser la réglementation des jeux de hasard en Allemagne ». Il a dit que le projet de loi du Schleswig-Holstein avait une approche plus pragmatique que celui des autres Länder. Le porte-parole a aussi ajouté qu’il était très probable que Betfair demande une licence pour exploiter son affaire dans le Schleswig-Holstein, après l’adoption de la nouvelle loi.

L’un des autres opérateurs qui ont réagi en faveur de cette initiative a été bwin.party. Il faut noter que la société résultée de la fusion Bwin – Party Gaming a été touchée par les récents développements législatifs en Allemagne. On se souviendra que le prix des actions bwin.party a diminué de 16% au mois d’avril, lorsque la majorité des Etats allemands ont proposé un projet de loi sur les jeux en ligne très restrictif et intenable.

Comme cela s’est passé la semaine pendant laquelle la nouvelle société a vu le jour, le résultat a été d’autant plus dramatique. Les représentants de bwin.party ont également confirmé que si la loi du Schleswig-Holstein passe, alors ils y demanderont une licence. John Shepherd, directeur des communications d’entreprise à bwin.party, a indiqué que l’approbation CE était un signal clair envoyé aux 15 autres États allemands qui doivent comprendre que c’est le Schleswig-Holstein qui va dans la bonne direction.

La proposition commune des 15 Länder allemands ouvre seulement le marché des paris sportifs et met en avant un impôt de 16,66% sur le chiffre d’affaires. A côté de cela, les autres clauses inacceptables comprennent: une période d’essai de cinq ans pour sept licences de paris sportifs et l’octroi d’autorisations pour les jeux de casino en ligne à seuls les opérateurs de casinos terrestres, encore une fois pour une période d’essai de cinq ans.

La déclaration officielle de la coalition libérale-conservatrice au pouvoir dans le Schleswig-Holstein dit qu’à la suite de l’approbation de son projet de loi par la CE, la proposition présentée par les 15 autres Etats ne sera pas acceptable. En décembre 2010, les experts avaient prévu que les jeux en ligne en Allemagne seraient réglementés individuellement par chaque Etat. Maintenant, cette prévision semble se réaliser.

Le calendrier des WSOPE 2011 a été établi

Les World Series of Poker Europe ont annoncé le calendrier de la saison de cette année, qui aura lieu en France, à Cannes, au mois d’octobre.

Les WSOPE seront composées de sept événements à bracelet, organisés au Casino Barrière de Cannes Croisette et à l’Hôtel Majestic Barrière depuis le 7 au 20 octobre. C’est la série au plus grand nombre de bracelets jamais offerts à un WSOP Europe.

Dans un communiqué de presse sur les WSOPE, le directeur exécutif des WSOP Ty Stewart a déclaré:

« Notre nouveau emplacement à Cannes et le partenariat avec Barrière Poker offriront aux joueurs la meilleure expérience que nous ayons jamais eue pour WSOP Europe. Pendant deux semaines, les participants jouiront de plein d’actions et divertissement à Cannes, dans ce qui seront les vacances de poker parfaites ».

L’événement principal, une épreuve à 10,400€ de buy-in, débutera le 15 octobre. A ce jour, les champions de l’histoire de quatre ans des WSOPE sont Annette Obrestad, John Juanda, Barry Shulman et James Bord.

La série prévoit aussi un tournoi unique, en format mixte, qui durera quatre jours, à partir du 12 octobre. Le premier jour, neuf joueurs se réuniront autour d’une table de hold’em no-limit; le jour no 2 est dédié au poker à six mains, tandis que pour les deux derniers jours, on a prévu les heads-up de la table finale. Le buy-in à cet événement sera de 10,400€.

Voici le calendrier complet et les buy-ins des événements respectifs:

Vendredi 7 octobre, l’Evénement # 1: No Limit Hold’em à six mains (trois jours) – 2,680€
Samedi 8 octobre, l’Evénement # 2: No Limit Hold’em (cinq jours) – 1,090€
Lundi 10 octobre, l’Evénement # 3: Pot Limit Omaha (trois jours) – 5,300€
Mardi 11 octobre, l’Evénement # 4: No Limit Hold’em Shootout (trois jours) – 3,200€
Mercredi 12 octobre, l’Evénement # 5: No Limit Hold’em en format mixte (quatre jours) – 10,400€
Jeudi 13 octobre, l’Evénement # 6: Pot Limit Omaha à six mains (trois jours) – 1,620€
Samedi 15 octobre, l’Evénement # 7: Main Event WSOPE (cinq jours) – 10,400€
Samedi 15 octobre, No-Limit Hold’Em Ladies Event (sans bracelet, un jour) – 550€.

Les premiers résultats sur le marché français libéralisé

Les premiers revenus provenant des jeux en ligne en France ont été rendus publics et les opérateurs de paris ont prêté toute l’attention à ce fait.

Les choses ne semblent pas très bonnes pour les paris sportifs en ligne, mais il y a une amélioration pour les courses de chevaux et une belle évolution du poker sur Internet. La seule industrie en ligne qui ait vu des bénéfices réels est le poker.

En mai 2010, la France a imposé une forme de réglementation pour les jeux en ligne. Tout casino en ligne qui souhaite exercer des activités sur le marché français doit avoir une licence, qui est délivrée par le gouvernement, et se soumettre à de très lourdes taxes.

C’est pourquoi les opérateurs de paris pensent que cette expérience peut finalement s’avérer être un coup dur pour le gouvernement, au lieu de générer les taxes que les politiciens espéraient voir. À l’heure actuelle, cela signifie que le marché du jeu en ligne est ouvert exclusivement aux opérateurs français plutôt qu’à la concurrence impliquant aussi les étrangers. Seul le poker est un investissement attrayant pour tout le monde.

La valeur des paris qui ont été placés sur les sites de poker français a atteint environ 1,9 milliard €, avec des taxes s’élevant à 271 millions €.

Les courses de chevaux ont gardé leur valeur de l’époque pré-réglementation, se maintenant à 241 millions € pour le premier trimestre fiscal de l’année. Le secteur des paris sportifs est celui qui a gravement ressenti les effets de la nouvelle législation, subissant une baisse d’activité de la part des joueurs de 40%.

Même si le gouvernement français a fini par prendre des mesures largement prévues comme inévitables partout dans le monde, il semble que la démarche ne soit pas aussi profitable comme prévu.

iGaming Business unit ses forces avec G2E

iGaming Business, l’une des sociétés de médias les plus anciennes et bien établies dans le monde du jeu en ligne, a annoncé un accord de partenariat avec Global Gaming Expo (G2E), le salon professionnel et la première conférence internationale de l’industrie des jeux. Grâce à cette opportunité de promotion croisée, il est probable que ces deux géants seront en mesure d’atteindre des publics à la fois du monde des jeux en ligne et hors ligne.

« Nous sommes ravis d’annoncer notre partenariat avec G2E » a déclaré Alex Pratt, chef d’iGaming Business. « G2E est la plus grande conférence de jeu au monde et nous sommes impatients de travailler ensemble pour éduquer et sensibiliser le public au sujet du jeu ».

Depuis 2001, l’événement animé par l’idée de « par l’industrie, pour l’industrie » est organisé par l’American Gaming Association (AGA) et Reed Exhibitions. G2E s’est développé de plus en plus chaque année.

En 2010, 24.941 personnes ont assisté à l’événement G2E à Las Vegas, donnant aux professionnels de jeux l’accès à des produits et des technologies de pointe, leur offrant de précieuses occasions de réseautage et des programmes éducatifs inégalés.

À ce jour, plus de 300 entreprises se sont inscrites pour les 20.000 mètres carrés d’espace disponibles pour l’exposition G2E 2011.

« Les jeux sur Internet continuent à susciter beaucoup d’intérêt et de débats, aux États-Unis et partout dans le monde », a déclaré Frank J. Fahrenkopf, Jr., président et chef de la direction de l’AGA. « Ce partenariat entre iGaming Business et G2E fournira aux opérateurs de casinos en ligne et terrestres les informations et les idées nécessaires à comprendre comment ce secteur va façonner l’avenir de notre industrie. »

G2E et iGaming Business seront également partenaires à de futurs événements et conférences qui réuniront des professionnels du jeu en ligne et en dur.