Le Hobbit – un personnage qui s’absentera des machines à sous?

Article ecrit par admin le 15 mars, 2013
Publie dans: Actualités,Jeux en ligne,Machines à sous

Un conflit entre Warner Bros Studios et les héritiers du patrimoine culturel de JRR Tolkien a pris une tournure dramatique, influant sur le lancement de nouveaux jeux inspirés des célèbres histoires fantastiques « Le Seigneur des anneaux »  et « Bilbo le Hobbit ».

Bref, Warner Brothers a fait recours contre les détenteurs de droits de l’auteur JRR Tolkien, pour avoir fait obstacle à un accord de licence avec une société de jeux de casino. L’objet de cet accord était la production de machines à sous basées sur Le Hobbit.

Dans son recours, Warner Bros a fait valoir qu’ils ont perdu « des millions de dollars en frais de licence » pour des jeux en ligne et des machines à sous Le Hobbit, à cause de la confusion concernant les droits. Ce mouvement vient en réponse à la poursuite entamée par la succession de Tolkien contre les producteurs de Seigneur des Anneaux et le Hobbit, en novembre 2012. Il résulte de cette poursuite juridique que les studios avaient outrepassé leurs droits lorsqu’ils ont conclu des accords de licence pour les machines à sous basées sur la trilogie Le Seigneur des Anneaux. De plus, l’action en justice était censée empêcher que cela se produise de nouveau avec Le Hobbit.

En contrepartie, Warner Bros suggère que l’absence des machines à sous thématiques dans les casinos (terrestres et en ligne), a porté préjudice à la rentabilité du premier film de la trilogie Le Hobbit, sortie en décembre 2012. Jusqu’à ce jour, l’aventure fantastique en 3D a produit un peu plus d’un milliard de dollars, étant actuellement coté comme le 14ème plus grand succès cinématographique de tous les temps.

« Warner a investi beaucoup de temps et d’argent dans les plans pour les futures exploitations des oeuvres (de Tolkien) qu’on a maintenant dû retarder, reconsidérer et peut-être annuler pour de bon.
A cause de la répudiation, Warner n’a pas conclu d’accords de licence pour des jeux en ligne et machines à sous en relation l’histoire du Hobbit – une forme d’exploitation déjà utilisée pour la trilogie du Seigneur des Anneaux – qui a nuit à Warner, tant sous la forme des pertes financières que sous l’aspect d’une moindre exposition pour les films Le Hobbit.

On attend maintenant la déposition de l’autre partie, mais dans la plainte initiale, on a déjà souligné que l’exploitation était allée trop loin. Le fils d’auteur, Christopher Tolkien, a publiquement dénoncé la commercialisation des oeuvres de son père.

Laisser un commentaire

required, use real name
obligatoire, ne sera pas publie
optionel, l'adresse de votre blog